Accepter de déléguer (l’IA au quotidien)

Quand il est question d’optimisation du temps, l’organisation est le maître mot, il se décline en 3 étapes :  prioriser, anticiper et réaliser. 

Et vous ne pourrez réellement  “gagner du temps” qu’en faisant différemment ou en vous faisant aider. 

Se faire aider suppose également de faire différemment, car il faut accepter  l’idée que la réalisation puisse être différente et que seul le résultat compte. 

Un peu comme quand vous acceptez que quelqu’un vous rende un service ou si vous sollicitez l’aide d’un ami, vous acceptez de perdre le contrôle sur la méthode  : il est possible que cette personne s’organise différemment, parfois pas les mêmes outils/ingrédients que vous, selon ses habitudes. Dans ce cas (bricolage, tâches ménagères, garde d’enfant …) seul compte le résultat : une barrière fraîchement repeinte, du linge bien repassé, des enfants heureux d’avoir passé un bon moment (et mangé trop de sucreries ! )

Si vous sollicitez un outil informatique pour déléguer quelques tâches administratives, c’est exactement la même chose, l’outil informatique traite et gère selon son fonctionnement et les indications que vous lui indiquez : le résultat c’est que la compta est gérée rapidement, que vous arrêtez de courir après le téléphone, que vous ne vous souciez plus de la date à laquelle vous devez effectuer des virements pour vos charges.  

La crainte de perdre le contrôle : 

Certains systèmes informatiques et l’intelligence artificielle (IA) en particulier, sont capables de traiter des informations plus rapidement et plus efficacement que 10 cerveaux réunis et la crainte légitime de certains professionnels est de “perdre la main” sur leur organisation. 

C’est une crainte légitime, car un algorithme apprenant serait capable de prendre des décisions qui iraient au-delà de ce pour lequel il a été conçu et entraîné de prime abord et d’utiliser des méthodes certes différentes, mais également de faire ses propres choix en matière de résultat à obtenir. Un peu comme si vous commandiez un gâteau à la crème dans une boulangerie et que vous ne puissiez repartir qu’avec un fruit, parce que le système aurait décidé qu’il était temps pour vous de faire attention à votre consommation de triglycérides : tellement frustrant ! 

Une garantie humaine pour l’IA en santé

dans le cas de l’IA en santé, et pour éviter de perdre le contrôle sur les systèmes qui fonctionnent par recoupement d’information, une garantie humaine est nécessaire à plusieurs niveaux : à la conception, sur le choix des données et des paramètres applicatifs, mais également pendant des phases d’évaluation régulière. 

Plusieurs collèges de scientifiques, sociologues, juristes et philosophes Européens collaborent ensemble pour établir une certification de garantie humaine dans les projets d’IA en Santé et produire une charte de bonnes pratiques.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ces articles pourraient vous intéresser ...

t vou

Ces articles pourraient vous intéresser …

Alors cette rentrée ?

La date du 1er septembre fait trembler les écoliers et parfois aussi les plus grands : entre excitation et crainte du bouleversement lié à la

Voir plus ...